Que comprendre sur la liberté conditionnelle ?

Toute personne étant condamnée à une peine d’emprisonnement ferme peut bénéficier de la liberté conditionnelle. Elle permet à tout détenu de bénéficier d’une grâce de liberté anticipée si celui-ci respecte les conditions données. Que devrions-nous comprendre de la liberté conditionnelle et quels sont les critères à respecter pour bénéficier de la liberté conditionnelle ?

La liberté conditionnelle

La liberté conditionnelle est une mesure demandée souvent par les détenus condamnés à des peines d’emprisonnement ferme. Elle leur permet un aménagement de peine de prison et une liberté anticipée, mais le prisonnier doit respecter certaines règles. Une fois la demande faite, la justice étudie le comportement ou la  situation du détenu et lui impose certaines conditions. Il est alors suivi après sa libération et peut facilement retourner en prison s’il ne respecte pas les conditions données.

Critères requis pour une demande de liberté conditionnelle

Pour jouir d’une liberté conditionnelle, vous êtes emmenés à remplir certaines conditions spécifiques. Cette liberté bien que conditionnée vous permettra de pouvoir sortir du cadre pénitencier même si vous restez sujet à des contrôles. Les critères essentiels pour bénéficier de la liberté conditionnelle sont loin d’être complexes ou pénibles. Il s’agit de:

  • Faire au moins la moitié de sa peine et manifester des efforts de réinsertion ;
  • La liberté conditionnelle n’est pas accordée si le détenu est récidiviste ;
  • Un détenu condamné à une peine à perpétuité peut demander sa libération au bout de 18 ans ou 22 ans s’il est récidiviste ;
  • les détenus âgés de plus de 70 ans, peu importe le nombre d’années qu’il leur reste à faire ;
  • un détenu âgé prouvant qu’il pourrait être pris en charge ou jouir d’un hébergement à sa sortie ;
  • Les condamnés ayant d’enfants ou étant enceinte s’il leur reste au moins 4 ans de peine à accomplir ;
  • Les prisonniers qui ont bénéficié de l’aménagement de peine pour motif médical , ce qui veut dire les prisonniers étant malade physiquement ou mentalement ;
  • Les détenus condamnés à une peine de plus de 10 ans ;
  • Les prisonniers condamnés à une peine ne dépassant pas les 10 ans.
A découvrir aussi  La législation concernant les cartes grises en ligne pour les véhicules militaires

Enfreindre une seule de ces conditions serait compromettre grandement sa libération conditionnée. Après sa libération, la personne condamnée est suivie par des juges ou des conseillers pénitenciers et est soumise à des obligations socio-judiciaires. Elle y reste soumise pour toute la durée de la peine qui lui reste. Ce suivi dure de 5 à 10 ans si elle est condamnée à perpétuité. Une fois libre, la personne condamnée doit respecter ses obligations sinon il peut retourner en prison purger l’intégralité de sa peine.

En somme, un prisonnier peut bel et bien faire une demande de liberté conditionnelle, s’il respecte les critères essentiels à sa demande. Une fois que ce détenu a sa liberté, il doit accomplir ses obligations sinon il peut encore retourner en prison pour purger  sa peine. Le tout ne suffit pas alors d’être libre, il faut aussi être sage et discipliné.