Comprendre la défiscalisation en LMNP

Investir en LMNP peut vous offrir des avantages considérables tout au long de votre projet. Vous pourrez en effet générer des loyers défiscalisés comme vous le souhaitez. Il faut toutefois faire correctement les choses pour éviter des problèmes avec la justice. Vous devrez vous informer sur les conditions à respecter pour profiter d’une bonne défiscalisation.

Les charges pouvant être déductibles de la défiscalisation

Il est possible de déduire différentes charges de vos loyers avec un investissement en LMNP. Cela dépend du bilan comptable que vous obtiendrez chaque année. Vous pouvez par exemple prendre note des différentes charges suivantes :

  • L’assurance loyer impayée
  • Les frais d’établissement (dépôt d’une annonce, le coût des prospections…)
  • Les dépenses fixes (abonnements à l’électricité, l’eau et le téléphone…)
  • La comptabilité et la cotisation foncière
  • Les frais sur l’acquisition du bâtiment (les honoraires du notaire…)
  • Les intérêts d’emprunt
  • La taxe foncière
  • Les charges de copropriété

Vous avez aussi la possibilité de vous baser sur les charges amortissables pour aller plus loin. Celles-ci permettent en effet de profiter de plus de réductions fiscales pendant votre investissement. Vous pouvez désormais déduire une partie de la valeur de l’immeuble sur vos loyers. Le taux appliqué pour cela sera déterminé sur les fondations du bâtiment, mais aussi les murs et le toit.

Prenez note des régimes d’imposition possibles

Différents régimes d’impositions peuvent être proposés pour profiter d’une defiscalisation lmnp . Vous pouvez en premier lieu miser sur une location meublée pour adopter différentes sources de revenus. Cela permet aussi de constituer une source de revenus complémentaires si c’est ce qui vous convient le mieux. Vous garderez en tout cas la main sur la fiscalité concernant le projet.

A découvrir aussi  Conséquences Légales de la Non-Renouvellement du Numéro EORI : Ce que les Entreprises Doivent Savoir

Il y a d’un autre côté le régime micro-BIC qui offre une réduction forfaitaire de votre imposition. Cela peut se faire même si vous ne faites aucune dépense pendant votre investissement. Vous pourrez toujours vous informer librement sur les dépenses que vous allez faire sur le bâtiment.

Il ne faut pas non plus négliger le régime réel si vous envisagez de réaliser de gros travaux. Cela peut aussi se faire si vous venez de réaliser votre investissement et profiter pleinement des charges amortissables. Ce choix permet en principe de baisser le bilan comptable de l’immeuble que vous allez mettre en location.

Vous devrez remplir correctement le formulaire 2042 C Pro

Le formulaire 2042 C Pro est un document essentiel au moment de faire une déclaration fiscale en LMNP. Cela est valable que vous optiez pour une location meublée ou saisonnière. Il est important de préciser le régime d’imposition que vous choisirez au moment de remplir le formulaire.

Vous devrez par exemple générer moins de 70 000 € ou 170 000 € si vous avez un régime micro-BIC. Cela dépend du type de location que vous ferez. Notez toutefois que le statut de LMNP ne permet que de déclarer 23 000 € de recettes.

Il est possible de profiter d’un abattement forfaitaire de 50 % sur vos revenus si vous avez un régime micro-BIC. Ce taux peut atteindre 71 % si la location concerne les chambres d’hôtes. Il suffit de remplir correctement le formulaire de déclaration pour profiter de ce privilège fiscal.