Bilan de compétences et travailleurs en situation de précarité : cadre juridique et accompagnement

Le bilan de compétences est un outil précieux pour les travailleurs en situation de précarité, qui leur permet d’identifier leurs atouts, de mieux comprendre leur parcours professionnel et de définir un projet professionnel adapté à leurs besoins. Dans cet article, nous nous intéresserons au cadre juridique et aux dispositifs d’accompagnement existants pour ces travailleurs.

Le cadre juridique du bilan de compétences

Le bilan de compétences est encadré par la loi en France. Il fait partie des dispositifs prévus par le Code du travail, qui l’intègre dans le cadre plus général des dispositifs d’orientation professionnelle. Le bilan de compétences est accessible à toutes les personnes engagées dans la vie active, qu’elles soient salariées ou à la recherche d’un emploi.

Plusieurs acteurs sont impliqués dans la mise en oeuvre du bilan de compétences : les organismes prestataires agréés pour réaliser ces bilans, les financeurs (Pôle emploi, les Opérateurs de Compétences – OPCO, etc.), ainsi que les employeurs qui peuvent contribuer au financement du bilan dans le cadre du plan de développement des compétences.

Le déroulement du bilan de compétences est également encadré par la loi. Il se décompose en trois phases :

  • L’entretien préalable : permet de déterminer les besoins et attentes du bénéficiaire, ainsi que les modalités de réalisation du bilan.
  • La phase d’investigation : vise à identifier les compétences, aptitudes et motivations du bénéficiaire, à analyser son parcours professionnel et à définir un projet professionnel réaliste et réalisable.
  • La phase de conclusion : consiste en la rédaction d’un document de synthèse présentant les résultats du bilan et les perspectives d’évolution professionnelle envisagées.
A découvrir aussi  Comment résilier votre contrat d'assurance en cours d'année : Guide pratique d'un avocat

Cette prestation peut être réalisée en présentiel ou à distance, selon les besoins et contraintes du bénéficiaire. Le temps consacré au bilan varie généralement entre 12 et 24 heures, réparties sur plusieurs semaines.

L’accompagnement des travailleurs en situation de précarité

Pour les travailleurs en situation de précarité (CDD, intérimaires, demandeurs d’emploi…), le bilan de compétences est un moyen d’améliorer leur employabilité et de faciliter leur insertion ou réinsertion professionnelle. Plusieurs dispositifs existent pour accompagner ces travailleurs dans la réalisation de leur bilan :

Le financement du bilan

Le coût du bilan de compétences peut représenter un obstacle pour certaines personnes. Cependant, plusieurs solutions de financement sont possibles :

  • Pôle emploi peut prendre en charge tout ou partie des frais liés au bilan de compétences pour les demandeurs d’emploi, sous certaines conditions.
  • Les OPCO peuvent également financer le bilan de compétences dans le cadre de la formation professionnelle continue. Les travailleurs en CDD ou intérimaires peuvent ainsi bénéficier d’un financement via leur OPCO de rattachement.
  • Le compte personnel de formation (CPF) est un autre moyen de financer son bilan de compétences. Le CPF permet à chaque actif d’acquérir des droits à la formation, convertibles en euros, qu’il pourra mobiliser tout au long de sa vie professionnelle.

Les dispositifs spécifiques pour les travailleurs précaires

Certaines structures proposent des dispositifs d’accompagnement spécifiques pour les travailleurs en situation de précarité :

  • Les missions locales accompagnent les jeunes de 16 à 25 ans dans leur parcours d’insertion sociale et professionnelle. Elles peuvent proposer des bilans de compétences adaptés aux besoins de ce public.
  • Les Points conseil en évolution professionnelle (PCEP) offrent un service gratuit et personnalisé aux personnes souhaitant s’informer sur leur situation professionnelle et les dispositifs d’orientation disponibles. Ils peuvent orienter les travailleurs précaires vers des organismes prestataires adaptés à leurs besoins.
  • Les associations et structures d’insertion par l’activité économique (SIAE), telles que les chantiers d’insertion ou les entreprises d’insertion, proposent également des accompagnements spécifiques, dont le bilan de compétences, pour favoriser l’insertion professionnelle des personnes éloignées de l’emploi.
A découvrir aussi  Ce qu’il faut retenir avant de calculer votre capacité d’emprunt

Conclusion

Le bilan de compétences est un outil essentiel pour les travailleurs en situation de précarité, leur permettant d’identifier leurs compétences et de définir un projet professionnel adapté à leurs besoins. Le cadre juridique encadre la réalisation de ces bilans et plusieurs dispositifs d’accompagnement et de financement sont disponibles pour faciliter l’accès à cette prestation. Il est important que les travailleurs précaires soient informés et accompagnés dans cette démarche, afin de leur donner toutes les chances de réussir leur évolution professionnelle.