Quels sont les types de fraudes fiscales ?

Un bon citoyen doit faire normalement ses déclarations fiscales sans aucune retenue. Ainsi, une personne qui, pendant sa déclaration fiscale, oublie délibérément ou non une partie est en infraction. Mais, pour éviter de tomber dans ces infractions, il faut connaitre tous les types de fraudes dans le domaine de la fiscalité. Quelles sont alors les différentes fraudes fiscales ? La suite de cet article vous apportera les détails sur les fraudes fiscales.

Qu’est-ce que le droit fiscal ?

Parlant du droit fiscal, il est difficile de le ranger dans une catégorie de droit. Puisqu’il est non seulement du droit privé, mais également du droit public. Ce qui fait qu’il est considéré par plusieurs personnes comme le droit fiscal. En effet, il s’agit d’une partie du droit qui se consacre aux règles de paiement d’impôts et de prélèvement de taxes. En réalité, le lien qui doit exister entre l’administration fiscale et les entreprises est organisé par le droit fiscal. C’est la même chose pour les particuliers. C’est aussi cette partie du droit qui octroie à l’État le pouvoir de percevoir des taxes qui vont contribuer à son fonctionnement. Une personne ayant un bien immobilier ou une entreprise est dans l’obligation de respecter les différentes réglementations du droit fiscal. Il est attaché à l’organisation de la taxation. Ce qui fait qu’il se trouve à la frontière du droit privé et du droit public.

A découvrir aussi  L’essence de l’intervention d’un professionnel de droit en fiscalité

Quels sont les différents types fraudes fiscales ?

Les infractions commises dans le domaine des taxes et des impôts sont les fraudes fiscales. En réalité, les fraudes fiscales peuvent prendre plusieurs formes. Mais, elles sont toutes sanctionnées. Il faut dire que la gravité de la sanction est proportionnelle à la gravité de l’infraction commise. Pour payer moins d’impôts, certaines structures font une déclaration sur les revenus ou sur leurs avoirs. C’est une fraude fiscale qui est gravement sanctionnée par l’administration qui a en charge la fiscalité. Les sociétés doivent être imposées à propos de l’impôt. Pour cela, les entreprises utilisent de faux documents au moment de la déclaration de document. Elles utilisent par exemple des factures fictives ou des factures modifiées. Ces documents sont exposés pour montrer que la société a procédé à un achat qui en réalité n’existe pas. La délocalisation imaginaire est aussi une fraude fiscale. C’est une stratégie qui est utilisée différemment. Les particuliers déclarent que leur entreprise est domiciliée à l’étranger. De cette manière, ils ne vont pas payer d’impôts en France. Par contre, les entreprises font leur domiciliation dans un pays étrangère, mais, pratique leurs activités sur le sol français. De cette manière, elles ne vont pas payer d’impôts. Par ailleurs, il faut dire qu’un particulier ou une entreprise a droit à l‘erreur dans une déclaration fiscale en France.

 Quelles sont les origines du droit fiscal ?

Le droit fiscal en France ne s’applique pas dans le vide. Il est basé sur des lois. En réalité, toutes les dispositions du droit de la fiscalité ont pour origine non seulement les lois ordinaires et les lois de finances, mais aussi le Code général des impôts. Mais, la doctrine et surtout la jurisprudence constituent aussi une origine du droit fiscal.

A découvrir aussi  Les mesures légales en place pour lutter contre la fraude dans les courses en ligne : une analyse approfondie