Les différentes lois de défiscalisation pour l’investissement locatif ancien

Après avoir mûrement réfléchi, vous avez finalement décidé de vous lancer dans votre projet immobilier. Effectivement, vous avez longtemps pensé à placer votre capital dans un investissement locatif afin de vous constituer un patrimoine immobilier tout en profitant d’une source de revenus supplémentaires. Votre choix s’est d’ailleurs porté sur l’investissement locatif ancien. Et pour maximiser la rentabilité de votre placement, vous aimerez profiter des dispositifs de défiscalisation. En effet, les impôts peuvent parfois peser lourd sur la balance et réduire vos profits. Découvrez dans notre guide quelles sont les lois pour l’investissement locatif ancien.

Défiscaliser votre investissement locatif ancien avec la loi Denormandie

Par choix personnel, vous avez décidé de vous orienter vers un logement ancien pour votre projet d’investissement locatif. En effet, comme vous avez toujours eu envie de remettre les vieilles bâtisses en bon état. Cette option est une évidence pour votre placement immobilier. Pour réduire vos impôts dans votre investissement locatif, vous avez la loi Denormandie. C’est la version du dispositif Pinel, mais pour un investissement locatif ancien. De ce fait, comme son homologue, la loi Denormandie vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôts de 12, 18 et 21 % de la valeur globale du bien immobilier en plus des 25 % de travaux contre une mise en location du logement pendant 6, 9 ou 12 ans. Un plafond de 300 000 € pour un prix de 5 500 € par m2 s’applique à la loi Denormandie. Pour bénéficier des avantages de ce dispositif de défiscalisation, il faut :

  • Faire l’acquisition d’un logement ancien conforme aux normes légales des logements décents.
  • Que le logement soit situé dans une des 222 communes qui font l’objet d’une Opération de revitalisation du territoire ou qui sont visées par le plan Action Cœur de Ville.
  • Réaliser des travaux dont la valeur représente 25 % du coût total de votre projet d’investissement locatif. Il est important de souligner que ces travaux doivent optimiser les performances énergétiques du logement et son confort. Les travaux doivent d’ailleurs être réalisés par une entreprise spécialisée dans le domaine
  • Respecter les plafonds de loyer et de ressources des locataires en vigueur avec la loi Denormandie.

Défiscaliser votre investissement locatif ancien avec la loi Cosse

La loi Cosse est également un dispositif de défiscalisation que vous pouvez utiliser pour réduire vos impôts en plaçant votre capital dans un logement ancien. Pour cela, vous allez faire l’acquisition d’un bien immobilier ancien avec ou sans travaux situé dans une agglomération. Vous allez par la suite mettre le logement en location nue pendant 6 ou 9 ans comme résidence principale du locataire. Le loyer ne doit pas dépasser le plafond imposé par la loi. Il en va de même pour les revenus des locataires qui sont soumis à un plafond défini. Il vous faudra également signer une convention avec l’ANAH pour fixer le plafond du loyer autorisé. Si vous faites appel à une intermédiation comme une agence de gestion immobilière ou un organisme agréé pour la location du logement. Vous bénéficiez automatiquement d’un abattement de 85 % de vos revenus locatifs.

Défiscaliser votre investissement locatif ancien avec la loi Malraux

Pour réduire vos impôts dans votre investissement locatif ancien, vous pouvez aussi utiliser la loi Malraux. Avec ce dispositif, vous pouvez obtenir une réduction d’impôts qui peut atteindre les 30 % de la valeur des travaux à réaliser pour un plafond de 36 000 € par an. Mais pour profiter de ces avantages, le logement ancien doit être situé dans un quartier dégradé ou un site patrimonial remarquable. Sa rénovation doit être réalisée sous l’autorité d’un architecte des bâtiments de France.